Moments doux pour passer le terrible two

Ce matin je me suis levée en me disant que la vie était remplie de petits bonheurs quotidiens.

Entre les hurlements et crises de bacon de fiston, je me raccroche à ces quelques moments tout doux qui me rappellent que cette phase n’est que de passage.

Le matin

Quand l’alarme agressante de mon cellulaire sonne à 6h chaque matin, j’ouvre les yeux et m’asseois d’un coup sec dans mon lit, sans vraiment réaliser que c’est déjà l’heure où la routine est à la veille de recommencer. Après m’être laissée entraîner par l’effluve du bon café que mon chum a déjà préparé (pratique d’avoir un lève-tôt dans la maison), je m’installe pour déguster quelques gorgées avant d’entendre un petit maaaaaamannnnnnn. Fiston est réveillé! C’est le cœur léger que j’ouvre la porte de sa chambre et que j’ai toujours droit à un beau sourire et un énorme câlin. C’est vraiment la meilleure paye du monde pour le métier de mère.

Un moment collé avec lui pendant le biberon du matin est ce dont j’ai plus que besoin pour bien commencer ma journée. Heureusement, c’est avec moi qu’il veut vivre ce moment, jour après jour. On déjeune ensemble et, tout en me jasant de choses que lui seul comprend, c’est des étoiles pleins les yeux qu’il me regarde le regarder, tout sourire. Mon fils est vraiment beau. Je l’admire.

L’après-midi

Toute la journée mes yeux passent de mon emploi du temps à la photo que j’ai de ma petite famille sur ma table de travail. Et même si j’aime ce que je fais, j’ai toujours hâte au moment où je le retrouverai en fin d’après-midi. Quand il me voit arriver à la garderie, j’ai encore droit à ce Maaaamannnnn enthousiaste que j’aime tant et qui me chavire le cœur.

Le soir

Avec la routine souper-bain-dodo, je mentirais si je disais que je n’ai pas un peu hâte que fiston soit dans son lit pour relaxer un peu de ma journée. Pourtant, prendre du temps pour jouer avec lui dans le bain (après la guerre pour le laver) est un des moments où je connecte le plus avec lui. Seul l’écho de la salle de bain réponds à nos chansons et nos rires. Nous sommes seuls au monde.

Rendu à 22 mois, quand l’heure du coucher arrive, il empoigne mon index de sa petite main chaude et m’amène jusqu’à son lit. Sous les couvertures, bien enveloppé, il me fait bye bye de la main et m’envoie un gros bisou soufflé. J’ai l’esprit en paix et le cœur léger.

Chaque soir, même si je suis fatiguée, j’ai hâte au lendemain pour vivre ces beaux moments.

Julie Rochon

La fille derrière la création de Maman, boulot, dodo, c’est moi. Écrire est la chose que j’aime le plus au monde, après ma famille bien entendu. Ce blogue est projet inespéré dans ma vie et j’y laisse mes états d’âmes, coups de cœur et coups de gueule concernant la famille, mon rôle de maman, la vie professionnelle et bien plus encore. Je suis aussi rédactrice Web à Julie Rochon | Rédaction et réseaux sociaux.

Laisser un commentaire