Finalement, je n’aurai qu’un enfant

Maman, boulot, dodo - Finalement je n'aurai qu'un enfant

J’ai toujours su que je voulais des enfants. Très jeune mon plan était fait; j’en aurais 2 ou 3 et ma famille serait « finie » à 30 ans!

À 18 ans, je me disais prête (si seulement j’avais su!), j’avais un amoureux depuis un bon moment, on est déménagé ensemble et on a vite parlé d’en avoir. Mais, vivre à deux n’étant pas chose facile, on est rapidement retourné vivre chacun de notre côté, chez nos parents.

Quelques années plus tard, un « vieux kick » est réapparu dans ma vie. Il voulait des enfants lui aussi. Il me disait rêver d’une grande famille. C’était super, en plein ce que je recherchais. Ça n’a pas été long avant qu’on s’achète une maison et on s’était promis que, si tout allait bien, on ferait un enfant l’année suivante. Mais, ça ne s’est pas passé tout à fait comme ça.

Nous sommes restés ensemble pendant 7 ans. Les enfants, malgré toutes les promesses, n’ont jamais été au top de la liste de nos projets. Même si j’en étais triste, je gardais espoir. Je l’aimais tellement, je voulais que ce soit lui le père de mes enfants. Cette histoire a finalement eu une fin. J’étais tellement déçue; j’avais 28 ans et toujours pas d’enfants.

Frédérique
Crédit : Stéphanie Jobin

Pour mes 29 ans, la vie a été bonne avec moi, elle m’a fait rencontrer celui qui allait devenir le père de mes enfants ma fille. Elle est arrivée dans nos vies quelques jours après mon 30e anniversaire. Quel beau cadeau, elle était parfaite! La vie de famille allait bien, on a donc entrepris d’essayer de concevoir un deuxième petit trésor, mais la séparation est arrivée avant d’avoir réussi.

C’est là que ça s’est compliqué. Je me suis dit que si je voulais un autre enfant, je devais passer par-dessus bien des choses. Mes enfants n’auraient pas le même père et ce père, je devais le trouver. Il y aurait aussi la différence d’âge; je voulais des enfants assez rapprochés.

J’ai fait quelques plusieurs rencontres, mais trois ans plus tard, rien. Le père de mon futur enfant n’était pas encore au rendez-vous. Et là, je ne sais pas si c’est parce que je suis comptable, mais je me suis mise à faire des calculs. J’ai fait un peu de projection:

J’ai 34 ans, ma fille en a 4. OK, si je rencontre quelqu’un demain, on se fréquente un peu (au moins six mois!) et on emménage ensemble. On laisse encore du temps passer (t’sais, question de voir si on peut vivre ensemble. J’apprends tout de même de mes expériences) et là, GO! On essaie pour ce fameux bébé que je désire tant.

Là, si vous me suivez bien, je suis rendue à 35 ans. Je calcule un bon six mois pour tomber enceinte (ce n’est pas une science exacte, mais ça avait été rapide pour ma fille) et ensuite neuf mois de grossesse. Ça me fait… oui c’est ça, 36 ans passés. Ma fille aurait donc 6 ans.

OK, qu’est-ce que ça implique?

boulier2

Ma grande fille serait à l’école, et on ferait donc des devoirs tous les soirs. Et en même temps je devrais « dealer » avec un bébé qui ne ferait pas ses nuits et qui réclamerait le sein à tout moment. Alors que ma fille serait super autonome et commencerait à faire des activités de grande, je recommencerais à changer des couches…

Pas certaine!

J’ai donc arrêté de chercher un père à tout prix. C’est finalement à 34 ans et 2 mois que j’ai rencontré mon chum. Un gars génial qui est débarqué dans ma vie avec ses deux ados! Clairement, vu l’âge de ses filles, il ne veut pas d’autres enfants et c’est bien correct comme ça. Ça va super bien avec mon homme donc, bien malgré moi, six mois plus tard les calculs ont repris de plus belle.

Si jamais il se passait quelque chose dans disons six mois (soyons pessimiste pour une fois!), ça me ferait 35 ans… revenez en arrière et ajoutez un an à mon calcul. Ça me mènerait à 37 ans pour mon deuxième enfant, alors qu’au départ ma famille devait être finie à 30! Sans compter tout le reste.

Ho non, ce n’est pas comme ça que ça se passera!

J’ai donc opté pour une ligature. Ça s’est fait en juin dernier, pas très longtemps après mes 35 ans. Et bien que ce soit réversible, je ne regrette pas l’opération. Je me suis faite à l’idée et je suis maintenant en paix avec le fait que, finalement, je n’aurai qu’un seul enfant.

Avez-vous déjà dû mettre une croix sur un rêve? Vivez-vous bien avec ça?

Stéphanie Jobin

Stéphanie Jobin

Maman d’une jeune fille de 6 ans, elle est aussi devenue la belle-maman des deux ados de son nouveau chum. Elle vous présente des sujets qui la touchent, avec un regard franc mais émotif. Elle sera notre super maman qui arrive à concilier deux familles et une vie professionnelle remplie.
Stéphanie Jobin

Laisser un commentaire