Passer de Superwoman à… Moi

Maman, boulot, dodo - De superwoman à... moi

J’ai toujours été celle qui prenait tout en charge, encore plus depuis que fiston est arrivé dans nos vies, il y a 3 ans maintenant. Les rendez-vous, la job, la maison, le chum, rien n’échappait à mon oeil. J’étais une Superwoman au pouvoir infini. Je repoussais les limites de ma propre fatigue.

Dans les 6 derniers mois, je dois avouer que mon entrain légendaire a été mis à l’épreuve. Une labyrinthite, le décès de ma belle-mère, puis celui de ma propre mère, la gastro, le rhume, la grippe sont venus tour à tour me tester. Je me suis mise à pleurer pour des niaiseries, à ne plus dormir, à trop être dans ma tête. Je me suis demandé si j’étais en dépression ou quelque chose comme ça. J’ai chassé cette idée plusieurs fois de mes pensées.

Puis mon corps a décidé que c’était assez. À moins que ce ne soit ma tête. Je ne sais plus. À vouloir tout faire comme si rien n’était, on finit toujours par avoir des surprises.

C’est assise à la table de la cuisine, la tête entre les deux mains, que j’ai pensé : « J’en ai assez ». Pas de la vie, non. Mais de vivre fatiguée, épuisée même, au bout de mes émotions, à faire semblant que tout va bien. Quand en fait je broie du noir et que je m’en veux de ne plus avoir toute cette force qui m’habitait.

Quand le médecin m’a demandé si je voulais prendre une pause, arrêter une semaine pour me reposer, je me suis mise à pleurer. Je crois que la solution était là depuis un bout, mais je ne prenais pas le temps de la saisir, trop pressée par le quotidien.  De retour à la maison avec mon arrêt de travail sur papier, j’étais à la fois soulagée et nerveuse de l’annoncer à mon boss. Qui aime se montrer vulnérable? Pas moi en tout cas. Il l’a heureusement bien pris et m’a dit de me reposer. Mal à l’aise de manquer le travail pour « ça », je n’ai pourtant pas le choix. C’est ça ou je tombe plus tard.

Au jour 1 de cette semaine de repos et de réflexion, je regarde ce qui s’en vient et ça me fait un peu peur. C’est la première fois depuis longtemps que je prendrai du temps pour moi. Autre que pour aller faire l’épicerie ou magasiner pendant 2h. Je prendrai donc du temps pour revoir la vie en rose. Pour reprendre des années de sommeil perdu. Pour me retrouver moi-même, la fille aux 1001 projets qui s’est perdue en cours de route.

J’espère ne pas me cacher trop loin et recommencer à vivre normalement sous peu. Profiter du moment présent. Je prévois prendre de grandes marches pour m’oxygéner le cerveau, écrire pour sortir le méchant et tenter de revoir la vie positivement. Mettre les derniers mois derrière moi pour repartir à neuf.

Je prévois jeter les bases d’une « Moi améliorée », mais j’ai un peu la chienne de ne pas y arriver. Dans les temps, du moins. Une semaine, c’est vite passé. Mais je vais me faire confiance et retrouver quelque part en moi cette petite flamme qui s’est éteinte durant l’hiver, au coeur de la tourmente.

Avez-vous déjà dû prendre un temps d’arrêt pour recharger vos batteries?

Julie Rochon

La fille derrière la création de Maman, boulot, dodo, c’est moi. Écrire est la chose que j’aime le plus au monde, après ma famille bien entendu. Ce blogue est projet inespéré dans ma vie et j’y laisse mes états d’âmes, coups de cœur et coups de gueule concernant la famille, mon rôle de maman, la vie professionnelle et bien plus encore. Je suis aussi rédactrice Web à Julie Rochon | Rédaction et réseaux sociaux.

2 Replies to “Passer de Superwoman à… Moi”

  1. […] elle va faire? Comment arrivera-t-elle à concilier le tout en restant performante au travail et superwoman à la maison?  Comment va-t-elle trouver le temps, elle qui ne l’avait déjà pas avant et qui […]

  2. […] Passer de Superwoman à… moi * Maman, boulot, dodo […]

Laisser un commentaire