Je suis mince, ouin pis? Revenons-en!

Je suis mince, ouin pis? | Maman, boulot, dodo

Je suis bâtie sur un frame de chat, je n’y peux rien, c’est ma constitution. Puisque je n’ai jamais eu dans ma vie ne serait-ce qu’une livre à perdre, je me suis souvent fait juger, niaiser et même envoyer promener. Les gens trouvent ça drôle.

Évidemment, puisque je n’ai pas de surpoids et que plusieurs m’envient (j’imagine), ça passe comme des jokes et c’est correct pour tout le monde. Sauf pour moi.

Avoir eu de longs cheveux, un sourire à tomber par terre, une augmentation mammaire (parce que disons-le, la nature m’a oublié de ce côté-là) et un corps aussi mince, j’aurais plutôt été dans la catégorie des « Wow » et des « Regarde comme elle est belle! » en plus de faire baver tous les garçons. Mais ce n’est pas comme ça que ça se passe.

Des commentaires blessants

J’en reçois à la tonne, même si je me doute que les gens ne veulent pas être méchants.

« Tu manges juste ça? Coudonc, es-tu anorexique? » (ce mot revient TRÈS souvent)

« Ben là, on est à veille de plus te voir! »

Je suis toujours en train de me justifier et j’en suis rendue à me développer des complexes. Vous ne me verrez pas en bikini dans un endroit bondé.Vous ne me verrez pas non plus manger comme un oiseau au resto parce que toutes les assiettes sont gigantesques.

« Portion modérée? Ben voyons, envoye mange, t’en a bien besoin! »

« Veux-tu que je te donne de mon gras (en se tâtant les poignées d’amour), j’en ai trop! »

Malaise.

Parce que sous vos rires et insinuations à mon propos, il y a une réalité que vous ne connaissez pas.

  • Mon système brûle, au repos, les calories que je dépenserais si je faisais du sport. Il est un hyperactif et ma glande thyroïde n’a rien à y voir.

  • Mon coeur bat trop vite et s’use plus rapidement que les autres.

Je suis médicamentée pour ça et mon médecin et moi espérons que ça va calmer le jeu. Parce que je continue de perdre du poids (pas des affaires de fou, mais quand même!), peu importe la quantité de protéine ou de cochonnerie que j’ingurgite. C’est inquiétant je trouve, même si pour certains ça peut sembler le paradis.

Cesser de juger les autres

Je veux juste faire prendre conscience aux autres qu’il est déplacé de passer des commentaires à ceux qui ont un surpoids, alors pourquoi serait-il acceptable de « juger et niaiser » ceux qui n’en ont pas?

Parce que chaque personne a son histoire et ses raisons d’être comme elle est, acceptons-nous et cessons de commenter le corps des autres. Ça vaudra mieux pour augmenter notre estime de nous-même.

Avez-vous déjà eu des commentaires blessants sur votre poids? Quelle a été votre réaction?

 

Julie Rochon

La fille derrière la création de Maman, boulot, dodo, c’est moi. Écrire est la chose que j’aime le plus au monde, après ma famille bien entendu. Ce blogue est projet inespéré dans ma vie et j’y laisse mes états d’âmes, coups de cœur et coups de gueule concernant la famille, mon rôle de maman, la vie professionnelle et bien plus encore. Je suis aussi formatrice et accompagnante Visibilité Web à Julie Rochon | Visibilité Web.

Les derniers articles par Julie Rochon (tout voir)

(Visited 19 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire