Pas capable, y’est mort!

Intense comme phrase, me direz-vous? C’est pourtant ce que m’a dit ma prof en 6e année alors que je pleurais comme une madeleine devant la classe, incapable de résoudre un problème de maths au tableau.

C’était ce que j’avais toujours fait : me plaindre que je n’étais pas capable et baisser les bras.

Ce jour-là je n’ai pas réussi (que voulez-vous, les chiffres c’est ma bête noire), mais je me suis alors promis que plus jamais ça ne m’arriverait. Ce jour-là j’ai décidé que moi là, dans la vie, malgré mes peurs, malgré mes incertitudes et mon manque de confiance en moi, j’allais défoncer des portes et ne jamais m’empêcher de faire quelque chose dont j’avais envie. Qu’est-ce qui pouvait m’arriver de si pire de toute façon?

Se jeter à l’eau

Avec le temps, j’ai développé cette habileté à ne pas trop penser avant de me jeter à l’eau. Sinon c’est épeurant. Comme récemment, où j’ai lâché ma job avec salaire aux 2 semaines pour me lancer corps et âme dans la vie de pigiste. Est-ce que j’étais préparée à ce que j’allais vivre? Oh que non! C’est beaucoup, beaucoup de travail et d’organisation. Mais je trippe comme une vraie petite folle. Et c’est plus excitant que stressant.

Pas capable, y'est mort | Maman, boulot, dodo
Ma joie d’avoir réussi à faire ce dont j’avais envie, sous l’oeil d’Isabelle Brunet, photographe!

Je passe plus de temps avec mon fils puisqu’il va moins d’heures à la garderie qu’avant, je suis de meilleure humeur en général parce que je ne ressens plus cette urgence de suivre un horaire, une routine quotidienne. Quelle délivrance! Je décide quand et où je travaille, avec qui et sur quoi. Ce n’est pas merveilleux, ça?

Courageuse, moi?

Plusieurs m’ont dit que j’étais courageuse de m’être lancée comme ça sans filet, sans avoir rien devant moi. Je ne crois pas que ce soit du courage. De l’insouciance peut-être? Quoi qu’il en soit, j’en ai ressenti le besoin très intensément.

Plusieurs choses m’ont poussée à vivre mes rêves. Bien sûr le décès de ma mère en décembre dernier m’a fait réaliser que je devais prendre le taureau par les cornes, que personne ne me servirait mes rêves sur un plateau. J’étais aussi un peu tannée, après 15 ans en entreprise, de vivre dans un stress continuel  et d’évoluer dans un cadre rigide qui ne me permettait pas de laisser ma créativité s’exprimer. J’ai eu envie d’être en charge, de me sentir en contrôle de ce sur quoi j’allais travailler. D’être autonome, quoi!

Alors je me suis répété : «Pas capable, y’est mort!» Puis j’ai sauté. C’est épeurant, oui, mais je ne me suis jamais sentie aussi libre que maintenant! Et ça n’a sincèrement pas de prix! Est-ce que j’aurai toujours ce sentiment? Aucune idée, personne ne peut prédire l’avenir. Mais pour le moment je suis sur mon X. Je suis à ma place, j’en suis convaincue.

Les autres, on s’en fout. Croyez en vous!

Et vous savez quoi? J’ai pris confiance en moi malgré tous les refus, les rejets et les gens désobligeants que j’ai rencontré dans ma vie personnelle et professionnelle. Je pense à cette prof (encore!) de journalisme au cégep qui m’avait laissé un message sur le répondeur à la maison m’annonçant, avec une pointe de satisfaction dans la voix, que je coulais mon cours et que de toute façon je n’écrirais jamais rien de bon. Que personne ne voudrait jamais me publier ni me lire. Je lui fait aujourd’hui à cette femme un pied-de-nez assez extraordinaire, car je vis aujourd’hui de ma plume.

Parfois la vie met sur notre route des gens qui nous font douter, mais se répéter «Pas capable, y’est mort» vous permettra de continuer d’avancer afin de toucher, chaque jour, un peu plus à votre rêve, à votre but ultime.

Oserez-vous l’essayer pour enfin passer par-dessus vos peurs et prendre le contrôle de votre vie?

 

Julie Rochon

La fille derrière la création de Maman, boulot, dodo, c’est moi. Écrire est la chose que j’aime le plus au monde, après ma famille bien entendu. Ce blogue est projet inespéré dans ma vie et j’y laisse mes états d’âmes, coups de cœur et coups de gueule concernant la famille, mon rôle de maman, la vie professionnelle et bien plus encore. Je suis aussi rédactrice Web à Julie Rochon | Rédaction et réseaux sociaux.

2 Replies to “Pas capable, y’est mort!”

  1. Très inspirant ton billet.

    1. Merci Suzy! 🙂

Laisser un commentaire