Je n’ai pas fait baptiser ma fille…

Je n'ai pas fait baptiser ma fille | Maman, boulot, dodo

Ce matin, ma puce de 5 ans et demi m’a raconté qu’elle a déjà lu un livre sur Jésus à l’école. Ma première réaction a été de me fâcher : le système scolaire n’est-il pas censé être athée? J’ai fini par comprendre qu’elle avait juste feuilleté un livre parlant de Jésus au service de garde.

Mais tout ça me ramène au moment où j’étais enceinte et où nous avons eu cette discussion sur le baptême, son père et moi.

Qu’est-ce que le baptême? Selon Diocèse Montréal, le baptême est d’abord un signe donné par le Christ à l’Église pour qui veut vivre la vie de Dieu et marcher à sa suite. En baptisant des nouveau-nés, l’Église dit précisément Dieu offre à tous, même aux plus petits, de vivre sa vie en plénitude. [1]

Quelle belle définition. Mais comme je ne suis pas la plus croyante et que je ne suis pas pratiquante, j’ai choisi malgré tout de ne pas faire baptiser ma fille.

Quand la famille s’en mêle

Mes parents étaient d’accord avec moi. Mon père m’a d’ailleurs dit « Cette petite fille-là n’a pas été conçue dans le mariage, il est normal qu’elle ne soit pas baptisée. » Bien que son raisonnement ne soit pas en accord avec celui de l’Église, qui précise que l’enfant n’est pas responsable du choix de ses parents, je ne pouvais qu’être d’accord avec lui.

Ma tante qui était plus « religieuse » que moi n’était pas du tout du même avis. Cependant, après lui avoir expliqué que je n’avais pas besoin de Dieu ou de l’Église pour inculquer à ma fille des valeurs dites « chrétiennes » (comme l’amour, le respect et le partage), elle a été convaincue.

J’ai moi-même été baptisée et mes parents ne m’ont jamais amenée à l’Église. Sauf pour la messe de minuit; nous y allions chaque année avec mon grand-père. Mais cette pratique s’est éteinte en même temps que lui. C’est ma marraine qui s’est occupée de cette partie de mon « éducation », qui m’amenait à l’Église. Mes valeurs sont à la bonne place, je le sais, mais je ne suis pas un bon exemple à ce niveau pour ma fille.

Je n'ai pas fait baptiser ma fille | Maman, boulot, dodo
Crédit : Stéphanie Jobin

Ma définition du rôle de marraine

Je suis aussi marraine trois fois. Deux fois devant Dieu et une fois dans le cœur de ma sœur. Par deux fois je me suis présentée devant Dieu à l’Église. Je lui ai fait la promesse que je serais là pour assister les parents dans l’enseignement chrétien de leurs enfants. Je me suis engagée à veiller à ce que cet enfant « mène une vie Chrétienne. En accord avec son baptême, il devra accomplir fidèlement ses obligations[1], c’est-à-dire grandir dans la foi de l’Église.

Hé bien, par deux fois j’ai failli à mon rôle. Mais je suis intimement persuadée que les parents n’avaient pas nécessairement ça en tête lors du baptême de leurs enfants. Par contre je suis tellement touchée qu’ils aient pensé à moi, peu importe ce que le baptême signifiait réellement pour eux!

Bien que j’ai choisi de ne pas faire baptiser ma fille, je me suis engagée à lui enseigner les bonnes valeurs. Et à répondre à toutes ses questions concernant la religion (peu importe laquelle). Et surtout je me suis promis que, si un jour ma fille me demande à être baptisée, je l’accompagnerai dans ce processus. Parce qu’à ce moment-là, ce sera SA décision et non la mienne.

Vos enfants sont-ils baptisés? Quelles ont été vos raisons pour le faire ou pas?

[1]références : http://diocesemontreal.org/la-foi-au-quotidien/baptiser-votre-enfant/id-25-questions-et-reponses.html

Stéphanie Jobin

Stéphanie Jobin

Maman d’une jeune fille de 6 ans, elle est aussi devenue la belle-maman des deux ados de son nouveau chum. Elle vous présente des sujets qui la touchent, avec un regard franc mais émotif. Elle sera notre super maman qui arrive à concilier deux familles et une vie professionnelle remplie.
Stéphanie Jobin

Les derniers articles par Stéphanie Jobin (tout voir)

Laisser un commentaire