Vie de pigiste – S’auto-promouvoir, ce n’est pas facile!

Vie de pigiste - S'auto-promouvoir ce n'est pas facile! |Maman, boulot, dodo

J’ai toujours été bonne pour promouvoir les autres. Aucune difficulté à les présenter en poussant la raison pour laquelle ils sont les meilleurs dans leurs domaines. Pour moi, c’est autre chose.

Il y a plusieurs années, j’avais beaucoup de misère à m’auto-promouvoir en entrevue pour décrocher un emploi. Je voyais ça comme de la vantardise. Alors qu’être en mesure de bien me présenter ainsi que mes forces (on garde le silence sur nos faiblesses) m’aurait permis d’être choisie pour des jobs que j’espérais vraiment avoir.

Dans la vie en général, j’aime parler de mes bons coups. Bon, je parle aussi de mes moins bons, mais c’est parce que je suis un vrai livre ouvert. Je ne me vante pas, j’expose un fait. Parce que de toute façon j’ai un peu beaucoup de misère à me donner tout le crédit quand quelque chose fonctionne.

Commencer ma vie de pigiste

Depuis que j’ai quitté mon emploi pour me lancer dans le merveilleux monde des pigistes, j’ai fait le constat que j’allais obligatoirement devoir faire la promotion de mes compétences, de mes forces et de mon entreprise.

Mon premier réflexe a été de penser aux objets promotionnels. J’ai fait faire un super beau logo que je me suis empressée de faire imprimer sur des cartes d’affaires. Elles sont belles et j’en suis fière, même si je suis encore gênée d’en donner aux gens que je rencontre (encore la crainte d’avoir l’air de me vanter de quelque chose).

Je vois maintenant d’un autre oeil les entreprises qui remettent à de peut-être futurs clients un crayon, un bloc-note, un signet ou un aimant pour le frigo. Je réalise que c’est un bon moyen de s’auto-promouvoir sans nécessairement « vendre » ses services ou ses produits. C’est une bonne façon d’avoir une certaine visibilité, selon nos préférences et ce qui se prête davantage au style d’entreprise.

La prochaine fois que quelqu’un me remet un objet qui mentionne sa marque, je vais plutôt penser à l’effort qu’il a mis pour promouvoir son entreprise et non pas que c’est juste une autre affaire inutile qui va traîner sur mon bureau.

Avez-vous de la difficulté à vous auto-promouvoir?

 

Cet article est présenté en collaboration avec : 

Vie de pigiste - S'auto-promouvoir, ce n'est pas facile! | Maman, boulot, dodo

 

 

 

Julie Rochon

La fille derrière la création de Maman, boulot, dodo, c’est moi. Écrire est la chose que j’aime le plus au monde, après ma famille bien entendu. Ce blogue est projet inespéré dans ma vie et j’y laisse mes états d’âmes, coups de cœur et coups de gueule concernant la famille, mon rôle de maman, la vie professionnelle et bien plus encore. Je suis aussi rédactrice Web à Julie Rochon | Rédaction et réseaux sociaux.

Laisser un commentaire