Maman… ma première année sans toi

Maman... ma première année sans toi | Maman, boulot, dodo

Il y a un an maintenant, mon monde s’est écroulé.

Ton cancer a été fulgurant et nous a pris par surprise. On a su que tu étais malade mais qu’il y avait de l’espoir… et pourtant 2 mois plus tard tu n’étais plus là. Le 26 décembre 2015. J’ai l’impression que c’était hier. Le temps est passé si vite et si lentement à la fois.

C’est bizarre.

Juste écrire ces mots me redonne envie de pleurer tellement je m’ennuie. Je suis un peu fâchée après la vie parce que tu étais tout pour moi : ma mère, ma confidente, mon amie… l’amour de ma vie.

Maman... ma première année sans toi | Maman, boulot, dodo
Crédit : Julie Rochon

Quand tu es partie le temps s’est arrêté, c’était irréel. J’étais assise dans mon auto, au bureau, à la maison et je regardais la vie continuer, impuissante devant le quotidien. Quoi qu’il arrive, la vie continue. Ce constat m’a fait suer. Vraiment.

Alors que je me serais roulée en boule pour pleurer et crier ma peine, je me suis relevée pour sourire et jouer avec fiston. Pour lui épargner ce deuil. Ou du moins pour lui faire accepter ton départ, du haut de ses 3 ans.

Tu sais maman, j’écris ces lignes toutes croches dans mon cahier, les yeux pleins d’eau.

Tu aurais été fière de moi.

Au lieu de m’écraser, j’ai décidé de vivre, de suivre ma voie, de réaliser mes rêves. Mais après un long questionnement et un gros travail sur moi-même. Sans toi la vie n’était plus la même et j’ai voulu tout changer. Peut-être pour oublier (échec cuisant).

Mais tu me manque, c’est incroyable.

Ta voix, dont j’arrive déjà à peine à me souvenir, ton rire que j’ai entendu sur vidéo récemment. Ta main dans mes cheveux quand j’arrivais à la maison, ton empathie quand je te racontais des choses qui me peinaient. Tes joues sur les miennes quand tu m’embrassais tendrement comme seule une maman sait le faire. Tes conseils avisés dans toutes les matières possibles. Nos fous rires pour rien, nos larmes en duo. Nos sessions de danse dans le salon pour lâcher notre fou. Ta présence tout court, même en silence. TOUT ME MANQUE.

Maman... ma première année sans toi
Crédit : Julie Rochon

Certains veulent oublier parce que ça fait mal de perdre quelqu’un. Moi ça me fait du bien, même si ça me rend triste. Nostalgique.

À 36 ans, je t’ai perdue, chose que je n’aurais jamais imaginé vivre. Ce n’était même pas une option dans ma tête.

Je me suis étourdie dans 1001 projets, je me suis lancé en affaires (juste ça, tsé). Tu capoterais de me voir aller et tu me dirais de me calmer les nerfs un ti-peu, ça je le sais. Mais c’est plus fort que moi. J’y peux sincèrement rien.

Je veux vivre à fond. Je DOIS le faire.

Pour m’occuper l’esprit, qui dérive souvent vers ma tristesse, mais aussi pour me dire, comme tu m’as dit vers la fin, que je ne devrais jamais avoir de regrets ou de remords d’avoir fait ou pas fait ce que je voulais dans ma vie.

Ton départ m’aura remis en question complètement. Mon rapport avec moi-même, avec les autres. Ce qui est le plus important dans la vie.

Grâce à toi, je suis aujourd’hui une version améliorée de moi-même.

Avec ton départ, je suis devenue une meilleure mère, plus patiente (hum hum), plus consciente de chacun des détails de ma relation avec mon fils. Le soir, quand je suis à bout parce qu’il ne veut pas dormir, pendant que je l’ai dans mes bras pour le bercer, je t’imagine faisant la même chose avec moi quand j’avais cet âge. Ça me calme, fiston aussi.

C’est ce qui me permet d’apprécier le quotidien et de te garder avec moi.

Tu as beau être partie depuis 1 an, tu es toujours présente. Plus même. J’espère que de là-haut tu entends toutes les discussions que j’ai avec toi dans ma tête. Ça me réconforte de le penser.

Je t’aime maman et tu me manques terriblement.

Julie xoxox

Julie Rochon

La fille derrière la création de Maman, boulot, dodo, c’est moi. Écrire est la chose que j’aime le plus au monde, après ma famille bien entendu. Ce blogue est projet inespéré dans ma vie et j’y laisse mes états d’âmes, coups de cœur et coups de gueule concernant la famille, mon rôle de maman, la vie professionnelle et bien plus encore. Je suis aussi formatrice et accompagnante Visibilité Web à Julie Rochon | Visibilité Web.

Les derniers articles par Julie Rochon (tout voir)

(Visited 934 times, 1 visits today)

2 Replies to “Maman… ma première année sans toi”

  1. Coucou j’ai perdu ma maman le 18 août dernier et comme toi le cancer l’a emportée très rapidement pour l’oncologue Était confiante çà ira ce type de cancer se soigne bien 😶 pourtant tout est allé si vite je n’ai rien compris 😥☹️ Ma maman et moi étions fusionnel toujours présente l’une pour l’autre présente pour ses petits enfants c’etait Un amour ma maman j’espere qu’elle est en paix et qu’elle nous voit de la haut 🙏🏾
    Ma vie a changé depuis j’ai beaucoup de mal dans tout ce que je fais ☹️
    Je t’envoie plein de force que ta douleur soit apaisée ❤️

    1. Bonjour Kristie, mes plus sincères sympathies. 🙁 Je comprend tout à fait comment tu peux te sentir et je ne peux que te dire que si la douleur ne part pas complètement, elle s’atténue avec le temps. Ça vient par vague. Prends du temps pour toi, pour vivre ton deuil, c’est très important. Je t’envoie beaucoup d’amour. ❤

Laisser un commentaire