Devoirs et plaisir… c’est possible?

Devoirs et plaisir? C'est possible! | Maman, boulot, dodo

Vous avez lu le mot devoirs et la chair de poule est arrivée après la 1ère syllabe? Après la lecture de mon titre, vous vous êtes dit: ben oui, me semble?

Continuez votre lecture, la deuxième partie de l’année scolaire pourrait vous être moins pénible.

Voici quelques conseils simples à retenir :

1. La lecture, la lecture et encore la lecture

C’est la base de tout. Les études le confirment, s’il y a une chose à privilégier pour aider votre enfant, c’est de le faire lire tous les jours au moins 15 minutes. Variez le plus possible le type de livres (roman, documentaire, bd, revue, recettes, etc.). Faites de votre bibliothèque municipale un endroit à fréquenter souvent. Plusieurs d’entre elles offrent des activités variées aimées des enfants; visites d’auteurs, heure du conte en pyjama, animation thématique, etc.

2. Horaire à privilégier

Petite question comme ça, dans quel état êtes-vous après votre journée de travail et l’heure du souper? Fatigué? Cerveau en état de veille? Eh bien votre enfant est dans le même état que vous! Le plus tôt vous pourrez faire la routine des devoirs, le plus facile ce sera pour vous, mais surtout pour votre enfant. Je sais toutefois que nos horaires de fou ne nous laissent pas beaucoup de latitude. Si votre horaire de travail fait en sorte que vous arrivez plus tard, demandez le service d’aide aux devoirs à l’école de votre enfant si c’est possible. Prenez un peu d’avance la fin de semaine en débutant les leçons, par exemple.

3. Saisissez toutes les occasions de varier l’heure des devoirs

Vous préparez le souper? C’est le moment parfait pour faire épeler les mots à l’étude par votre enfant. Ou à l’inverse, demandez-lui de vous demander à VOUS de les épeler. Si vous avez le temps de vous les faire donner en dictée pendant que l’eau des pâtes bouille, c’est super. Regarder ses mots pour vous les demander et vous corriger, c’est un autre moyen pour votre enfant d’enregistrer l’orthographe des mots.

Pendant que le steak frétille dans la poêle, c’est le temps de faire la lecture. Questionnez à l’occasion votre enfant sur sa lecture : Quand se déroule l’histoire? Dans quelle saison? Décris-moi le personnage principal. Résume-moi ce paragraphe que tu viens de lire. Des questions simples qui peuvent l’aider grandement à progresser.

L’heure du bain peut être un autre bon moment pour étudier les tables, par exemple. Armée de votre paquet de cartes éclairs d’additions, de soustractions, de multiplications ou de divisions (en vente dans la plupart des magasins du dollar), faites-lui réviser ses tables pendant que ses doigts ratatinent!

4. Respectez le temps maximal de concentration de votre enfant

Que votre rejeton ait de la facilité ou de la difficulté à l’école, son cerveau arrive à se concentrer durant une période de temps limite. Le tableau ci-bas pourra vous donner un indice du temps à consacrer à la période de leçons et de devoirs chaque soir. Il y a une règle bien simple qui peut vous guider. Comptez 10 minutes par année scolaire. Sachez toutefois que les spécialistes ne s’entendent pas encore tout à fait à ce sujet; toutefois, ça peut vous donner une petite idée. Ce temps n’inclut cependant pas le 15 minutes de lecture quotidien.

Devoirs et plaisir? C'est possible! | Maman, boulot, dodo
Crédit : aidersonenfant.com

5. Minuter le temps alloué

Minuterie du micro-onde, du four, de votre cellulaire ou d’un Time timer, prenez le temps de fixer le temps maximal que vous consacrerez aux devoirs et aux leçons ce soir. Votre enfant restera plus motivé en sachant clairement le temps qui reste.

6. Un lieu calme et outillé

Une petite table au milieu de la salle de jeux, entourée de ses 2 paires de jumeaux de 2 et 4 ans en mouvement n’est pas le lieu idéal pour que votre écolier s’installe avec ses cahiers. Favorisez un lieu calme et exempt de distractions visuelles et auditives (dans la mesure du possible) pour permettre à votre enfant de rester concentré. Aussi, assurez-vous d’avoir un crayon mine aiguisé, une gomme à effacer et une règle tout près. Ne comptez pas sur le fait que votre fils ou votre fille apportera son coffre à crayons tous les soirs. La mémoire est une faculté qui oublie, surtout entourée d’amis de classe survoltés par le son de la cloche annonçant la fin de la journée à l’école.

7. Restez positif

Ne parlez pas des devoirs comme étant une corvée à se débarrasser devant votre enfant. Gardez vos pensées sur cette pratique pour votre conjoint sur l’oreiller. Rien de plus intéressant que d’en parler à votre tendre moitié avant de vous endormir. L’idée derrière cela est que votre enfant sache que vous accordez de l’importance à ses apprentissages et que vous formez une équipe avec son milieu scolaire.

8. Allô prof, un sauveur est né

Allô prof est un site connu depuis plusieurs années. Si vous ne le connaissez pas, c’est le moment de vous y rendre. Vous trouverez des outils, des informations et des activités bien précieuses pour votre enfant et vous. Vous avez fort probablement déjà dit «c’est pas de même que j’ai appris ça dans mon temps» devant un exercice de grammaire ou de mathématique de votre enfant. Et bien oui, tout change à la vitesse grand V. Les termes et les méthodes d’apprentissage évoluent avec les années. C’est bien normal que vous vous sentiez un peu perdu par moment. Le service Allô prof c’est aussi une ligne téléphonique où vous pourrez parler avec un enseignant qui saura répondre à vos questions concernant une notion X.

9. Jouez avec votre enfant

J’ai fait le choix, il y a quelques années, de ne plus donner de devoirs à mes élèves. C’est en fait un choix école que nous avons fait, mes collègues et moi. Le temps qui manque, la fatigue des enfants et de ses parents en fin de journée et l’inefficacité de la démarche nous a convaincu de faire les choses autrement. Aussi, nous sommes bien conscients que l’heure des devoirs est parfois un temps de tension à la maison. Donc, je suis POUR du temps positif de qualité en soirée avec vos enfants. Jouez dehors, à des jeux de société, écoutez un film collés ou discutez simplement, c’est primordial dans notre rythme de vie effréné.

10. L’enseignant, votre allié

Vous n’êtes pas seul dans votre bateau à ramer pour que votre enfant réussisse. Il y a cette personne qui passe environ 5 heures par jour avec votre enfant, celle qui a soudainement la science infuse aux yeux de votre enfant. Celle qui vous fait lever les yeux au ciel quand votre petit dernier vous dit « C’est pas comme ça que madame Annie fait! » en fronçant ses beaux sourcils. Si vous avez des questions ou des commentaires au sujet des devoirs, communiquez avec l’enseignante de votre enfant. Faites-lui part de vos observations à la maison, de vos inquiétudes. Voyez-la comme votre partenaire de voyage pour mener votre enfant à bon port. De vous à moi, le prof, ce n’est pas un ennemi, mais plutôt un allié!

 

Comment se passe l’heure des devoirs chez vous?

 

Annie Arseneault

Annie Arseneault

Maman de deux enfants, Annie enseigne au primaire et est de retour au travail après son second congé de maternité. Elle nous fait découvrir sa vision de la vie de famille et aborde des aspects de son statut de mère avec une pointe d’humour et un regard franc.
Annie Arseneault

Laisser un commentaire