Quand l’heure du dodo est juste interminable

Quand l'heure du dodo est juste interminable | Maman, boulot, dodo

Avant c’était si simple. Tu t’endormais dans mes bras après avoir bu ton lait. Je te déposais dans ton lit, tu ouvrais à peine les yeux pour me jeter un regard, question de t’assurer que j’étais là. Puis tu te rendormais illico.

Les temps ont bien changés!

Maintenant que tu approches les 4 ans, les heures de dodo sont devenues un enfer qui se répète jour après jour.

1001 raisons de ne pas dormir

Je veux de l’eau!

Câlin, bisous!

Câlin à papa dans le salon! (très précis dans ses demandes)

J’ai envie de pipi!

Quand l'heure du dodo est juste interminable | Maman, boulot, dodo
Crédit : Julie Rochon

Toutes les raisons sont bonnes pour m’appeler, se lever et étirer le temps. Parce que toi, contrairement à moi, tu n’es pas fatigué le soir! Quand à 21h je rêve de me rouler en boule sous mes couvertes pour profiter d’un moment de tranquillité, toi tu as encore assez d’énergie pour sauter dans ton lit, jaser à n’en plus finir et chanter à tue-tête.

Au début, je suis la maman réconfortante. Je parle doucement, je te flatte les cheveux et te donne des bisous. On se dit bonne nuit une fois, 10 fois même en se confirmant qu’on s’aime « beaucoup beaucoup fort ».

Fatiguée et impatiente

Puis la soirée avance, ma fatigue augmente et ma patience diminue. Je sais que tu voudrais veiller comme un grand. Mais tu n’as même pas 4 ans! Tous tes amis font dodo depuis longtemps déjà!

Puis tu continue à m’appeler, encore et toujours. Moi. Pas ton père. Toujours moi. Je me relève du sofa où je m’écrase enfin le soir venu en soupirant tellement fort que même les voisins doivent m’entendre.

C’est plus fort que moi, je monte le ton en sachant très bien que tu ne veux pas mal faire. Mais j’argumente quand même et je finis invariablement par me fâcher, même si ma petite voix me dit que ce n’est pas grave. Et tu pleure. Et je me sens coupable. Câlin bisous pour me faire pardonner.

Après tout, ce n’est pas de ta faute si je suis fatiguée (ou peut-être que oui?). Il faudrait que tu comprennes que la nuit est faite pour dormir, pour être en forme et jouer toute la journée ensuite. Maman veut juste profiter d’une heure de tranquillité avant d’aller elle aussi se coucher. Est-ce que c’est trop demandé?

Je vais essayer de respirer par le nez. Si tu pouvais essayer de faire un bout de chemin toi aussi, l’heure du dodo serait tellement plus facile.

On se donne une autre chance?

 

 

Julie Rochon

La fille derrière la création de Maman, boulot, dodo, c’est moi. Écrire est la chose que j’aime le plus au monde, après ma famille bien entendu. Ce blogue est projet inespéré dans ma vie et j’y laisse mes états d’âmes, coups de cœur et coups de gueule concernant la famille, mon rôle de maman, la vie professionnelle et bien plus encore. Je suis aussi rédactrice Web à Julie Rochon | Rédaction et réseaux sociaux.

2 Replies to “Quand l’heure du dodo est juste interminable”

  1. Si ça peut te consoler, mon fils n’a jamais dormi plus de huit heures aux 24heures, de sa naissance à aujourd’hui !

    Bon courage…

    1. Aïe aïe aïe! C’est plutôt toi qui aurait besoin d’encouragement! 😉

Laisser un commentaire