Les bulles de bonheur d’une prof en vacances

Les bulles de bonheur d'une prof en vacances | Maman, boulot, dodo

Que fait-elle, cette chanceuse qui a 2 mois de vacances? Parce que tsé, on le sait, son « chialage » durant l’année scolaire ne devrait même pas avoir lieu. Elle a 2 mois de vacances, ELLE.

C’est sans doute l’information concernant ma profession qui me fait le plus friser les poils de bras. Mais je vous rassure, je suis tout à fait consciente de la chance que j’ai de pouvoir être à la maison durant la période estivale. Mais, ce n’est pas le sujet de mon billet.

Je vous invite dans un aspect de mon été, celui que je préfère. Celui que j’ai savouré durant les dernières semaines.

Les bulles. Oui, oui, les bulles. Et je ne parle pas de celles faites par mes enfants en soufflant devant un bâtonnet. Celles que j’ai emmagasinées dans mon baluchon des souvenirs sont celles qui me donnent l’impression que le temps s’arrête. Que la routine se met sur pause. Que mes enfants, parfois si turbulents, deviennent aussi brillants et colorés que des pets de licornes.

Les bulles de bonheur.

Le temps file

Vous, comme moi, avez un quotidien qui nous donne l’impression d’être dans le centre d’une tornade. D’en être l’œil fou qui ne cesse de tourner sur lui-même. Lever-garderie/école-boulot-garderie/école-souper-devoirs-bain-dodo et on recommence le lendemain. La fin de semaine ce sont les cours de danse, les commissions, le lavage, la planification des repas de la semaine, les visites à gauche et à droite, les restants de correction, la planification du matériel pour l’activité de sciences de la semaine, le petit courriel à un parent que je voulais rassurer, alouette. Je suis essoufflée!

Durant l’été, surtout celui qui s’achève, j’ai mis dans mon bagage de l’année des petites bulles de bonheur que j’ai ramassé ici et là.

Des bulles de bonheur en vrac

Dans une de ces bulles se retrouvent mes 2 amours s’amusant comme des petits fous sur leur « banane ». Vous vous souvenez de ce long tapis jaune glissant que nous avions, enfant, pour glisser quand il faisait chaud? Une autre contient le doux son du vent dans les feuilles près du lac que l’on observait tous les quatre. Dans une autre, le silence quasi complet pendant que je me balançais en lisant mon roman dehors.

Une autre remplie d’une longue séance de magasinage avec ma mère sans les enfants. Une autre où l’on voit le couple, et non les parents, jaser tranquillement en dînant au resto. Dans une autre, mon petit bonhomme qui entre dans ma chambre en me chantant bonne fête (la gâteau étant son verre de lait en équilibre au milieu de son plat de céréales). Une autre remplie de rires et de jasettes pendant un souper de sacoches. Je pourrais en énumérer encore des dizaines.

Je ne saurais compter combien j’en ai mises dans mon baluchon. Le quotidien de l’année scolaire qui reprendra bientôt ne m’empêchera pas d’en ajouter.

Toutefois, je suis consciente que notre folle vitesse de croisière ne me permettra pas d’en voir autant.

Des souvenirs utiles

Je sais toutefois comment je les utiliserai. Parce que oui, elles me serviront.

Ces matins où le toupet me collera dans le front à 7h00 le matin parce la routine du matin n’est pas efficace, encore. Elles seront utiles quand je serai en retard dans mes corrections et que je devrai sacrifier un moment avec mes enfants. Quand je pourrai porter ma monnaie dans mes cernes au lieu de ma sacoche. Vous voyez de quels moments je parle hein? Mes bulles de bonheur, qui me reviendront en mémoire une à une quand j’en aurai besoin, remonteront mon niveau d’énergie et ma motivation. Elles me permettront de tenir le coup jusqu’à la prochaine coupe de vin, au prochain café au moment du coucher ou des prochaines vacances.

Parlez-moi de votre plus belle bulle de bonheur de l’été!

 

Annie Arseneault

Annie Arseneault

Maman de deux enfants, Annie enseigne au primaire et est de retour au travail après son second congé de maternité. Elle nous fait découvrir sa vision de la vie de famille et aborde des aspects de son statut de mère avec une pointe d’humour et un regard franc.
Annie Arseneault

Laisser un commentaire