Sois forte et tais-toi!

Sois forte et tais-toi | Maman, boulot, dodo

Depuis que ma vie est étalée sur les réseaux sociaux, je dois toujours réfléchir avant de publier. Je dois constamment penser à l’impact de ce que mes mots pourraient engendrer comme commentaires.

A-t-on encore le droit de dire que ça ne va pas toujours bien?

Autant comme maman, que comme blogueuse ou entrepreneure, j’ai les yeux rivés sur moi quand je publie. C’est un choix que j’ai fait il y a près de 10 ans maintenant et que j’assume totalement.

Une vie sociale bien remplie… en ligne

Je dois avouer que depuis que je suis entrepreneure, ma vie sociale existe plus en ligne qu’en personne. C’est honteux, je sais. Mais c’est ma réalité de fille enfermée seule dans son sous-sol à longueur de semaine.

Alors quand ça va « ordinaire », c’est en ligne que je trouve le moyen de me confier. Que ce soit sur ma page Facebook personnelle (où je publie de moins en moins), sur mon blogue ou dans des groupes de travailleurs autonomes comme moi, je vais chercher du réconfort comme je peux. Et même si habituellement les gens sont gentils, certains ont le don de porter des jugements sur certaines situations. C’est en lisant entre les lignes qu’on apprend à connaître les gens…

Si je montre que je suis à boutte de mon « fucking four », un verre de vin à la main, j’encourage l’image de la mère indigne qui boit pour oublier son quotidien.

Si je m’ouvre sur un problème plus personnel, l’information traverse les frontières (et la famille!) comme une traînée de poudre.

Des sujets personnels à éviter

À mon grand malheur, je dois me taire.

Si ça va moins bien dans mon couple, je vais me faire dire que ça va passer. Que je ne mets pas les efforts nécessaires pour que ça fonctionne. Je reçois une tonne de conseils (non voulus) de gens dont les relations semblent toutes être « parfaites ». Il n’y a rien de pire que ça quand ça ne va pas!

En même temps vous vous dites probablement que je n’ai qu’à ne pas en parler si je ne veux recevoir l’avis de personne.

Bon point.

Certains sujets devraient se jaser hors-ligne. Mais quand personne n’est disponible (ou qu’on ne veut pas déranger notre entourage avec des « niaiseries ») et qu’on ressent une grosse boule d’anxiété dans l’estomac, en parler à des gens qu’on connaît moins reste une porte de sortie « utile ». Et c’est moins cher qu’un thérapeute!

Parler des failles de ma vie d’entrepreneure, oubliez ça!

Si ça va moins bien dans mon entreprise, je ne dois surtout pas en parler. Pas même sur mon compte personnel.

Si je manque d’argent, j’ai l’air de ne pas avoir de clients et ça donne l’impression que je ne suis pas « bonne ».

Je manque de temps? J’ai l’air d’avoir un problème de gestion de mon horaire.

Ou si je suis à boutte en général de porter tout à bout de bras, je vais me faire dire par mes amis de me trouver une « vraie job » pour cesser de stresser, alors que mes amis entrepreneurs vont me dire que ça va passer, de tenir bon.

Bref, je suis toujours sur la corde raide, autant comme femme, comme mère, comme blonde que comme entrepreneure.

Se faire ramener à l’ordre constamment

Pourquoi est-ce que je ne pourrais pas m’exprimer sur les sujets qui me touchent sans me faire rappeler que je :

  • Souffre du syndrome de l’imposteur
  • M’autosabote
  • Ne devrais pas parler publiquement de ces sujets pour ne pas nuire à mon image « publique »

Et si je montrais ma fragilité, mes travers, mes angoisses seulement pour être écoutée?

Sois forte et tais-toi, ça ne fait pas partie de qui je suis. J’ai besoin d’extérioriser ce que je ressens pour ne pas devenir folle. Pour passer à autre chose.

À défaut d’un câlin dans la vraie vie, un like ou une pluie de petits coeurs sur Facebook, moi ça me réconforte. Jugez-moi si vous voulez. C’est pourtant ma réalité.

 

Sentez-vous que vous devez « cacher » votre anxiété, vos angoisses pour ne pas vous faire juger?

Julie Rochon

La fille derrière la création de Maman, boulot, dodo, c’est moi. Écrire est la chose que j’aime le plus au monde, après ma famille bien entendu. Ce blogue est projet inespéré dans ma vie et j’y laisse mes états d’âmes, coups de cœur et coups de gueule concernant la famille, mon rôle de maman, la vie professionnelle et bien plus encore. Je suis aussi formatrice et accompagnante Visibilité Web à Julie Rochon | Visibilité Web.

Les derniers articles par Julie Rochon (tout voir)

(Visited 91 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire